Tuto Photo pour débutant :

Nombreuses sont les personnes qui veulent se lancer dans la photographie. Mais vous ne connaissez pas les bases de la photographie et utiliser votre appareil photo en mode automatique. Ce cours vous permettra d’acquérir les bases en photographie et de sortir du mode automatique pour utiliser pleinement toutes les fonctionnalités de votre appareil photo.

Le Triangle d’exposition :

Qu’est-ce que le triangle d’exposition en photographie ?

La définition de l’exposition est la quantité de lumière qui passe à travers l’objectif. L’unité de mesure pour la définir est le IL (Indice de Lumination) ou EV (Exposure Value en anglais). Plus cette valeur sera haute, plus votre photo sera lumineuse. Pour contrôler cette exposition, il existe trois paramètres (d’où le nom triangle d’exposition) ; L’ouverture du diaphragme, la vitesse d’obturation, la sensibilité ISO

Les Bases de la photographie - Tirangle d'exposition

Si vous modifier l’un de ces paramètres, l’exposition de votre photo sera modifiée. Il faudra donc modifier l’un des deux autres pour rétablir une photo correctement exposée.

Intéressons-nous maintenant à chacun de ces paramètres :

L’ouverture :

Chaque objectif photo intègre un diaphragme composé de plusieurs lamelles métalliques qui vont plus ou moins s’ouvrir en fonction des valeurs renseignées, contrôlant ainsi la quantité de lumière que l’objectif laisse entrer sur le capteur photo.

Les Bases de la photographie - L'ouverture

Cette ouverture est notée f/nombre sur votre appareil (f/1.4, f/2, f/2.8, F4, etc.). Elle est mathématiquement calculée par la distance focale de la lentille divisée par le diamètre de l’optique. Ainsi, étant donné que l’ouverture correspond à une fraction, plus le f/nombre est petit, plus l’ouverture est grande et ainsi plus la quantité de lumière est importante. Par exemple, une ouverture de F/1.4 sera plus grande qu’une ouverture de f/22.

Modifier l’ouverture de votre objectif modifie également la profondeur de champ. Plus celle-ci est grande (petit f/nombre), plus la profondeur est courte. À l’inverse, plus l’ouverture est petite (grand f/nombre), plus la profondeur de champ est grande.

Une profondeur de champ courte signifie que vous aurez une faible zone de l’image nette, à l’inverse une profondeur de champ grand signifiera que vous image aura une grande zone de netteté.

Exemple de photographie avec différentes profondeurs de champ :

Les Bases de la photographie - L'ouverture f1.8

Grande ouverture f1.8 

Grande ouverture f9 

Petite ouverture f9

La vitesse :

La vitesse d’obturation définit la durée durant laquelle l’obturateur de l’appareil photo va rester ouvert pour que la lumière puisse être captée par le capteur. Elle est exprimée en fraction de seconde (1/50s ; 1/100s ; 1/4000s…) ou en seconde (1″ / 5″ jusqu’à 30 secondes sur la plupart des appareils). Plus cette vitesse est courte, plus la quantité de lumière captée est faible. La vitesse d’obturation est un paramètre très simple à utiliser. En effet, pour doubler la quantité de lumière, il suffit de doubler la durée de l’exposition

La sensibilité ISO :

Lorsque nous parlons de « sensibilité » nous faisons référence à la sensibilité du capteur à la lumière. « ISO » est le nom de la norme d’unité de mesure. Plus le nombre ISO est élevé, plus le capteur de votre appareil numérique est sensible à la lumière. Et inversement.

Ainsi, plus la scène que vous voulez photographier est lumineuse, plus vous devriez régler la sensibilité de votre appareil sur une valeur faible.
À l’inverse, plus la scène est sombre, plus vous devriez augmenter la sensibilité ISO de votre boîtier photo.

Cela est très simple, mais vous allez remarquer que plus vous montez les ISO, plus un « Bruit » apparait sur l’image. Ce bruit est appelé bruit numérique et nuis grandement à la qualité de l’image.
Il est donc primordiale de d’avoir toujours une sensibilité la plus faible possible ISO 100 pour avoir une bonne qualité d’image. Il donc recommander de jouer principalement sur les deux autres réglages d’exposition (ouverture et vitesse) de votre boitier. Cependant dans certaine situation, (faible luminosité) vous serez obligé d’augmenter les ISO. Vous pourrez alors en post traitement réduire l’impacte du bruit sur l’image.

Exemple de photographie à ISO 100 et ISO 12800 :

Les Bases de la photographie - Sensibilité ISO100

Sensibilité ISO 1OO

Les Bases de la photographie - Sensibilité ISO12800

Sensibilité ISO 12800

 

Les modes de l’appareil :

La plupart des appareils photos nouvelles générations disposent de nombre modes de prises de vue allant du mode automatique au mode manuel.

Malheureusement trop personne utilise leur appareil photo en mode automatique sans se poser de questions Effectivement la qualité des appareils photos nouvelle générations permettent d’avoir des rendues plutôt sympa en mode automatique. Mais malheureusement pas dans toutes les situations. Vous ne pourrez donc pas être créatif avec votre composition de photographie.

Nous allons voir ci-dessous comment sortir du monde « auto » de son appareil photo et comprendre les différents modes.

Le Mode Automatique :

Le Mode automatique est toujours indiqué par une couleur verte. Ce mode est souvent utiliser par la plupart des photographes débutant pour ne pas se prendre la tête avec les différents réglages. Effectivement il est plutôt pratique si vous n’avez pas envie de vous intéressez à la photo.

Le mode « auto » va choisir pour vous les différents paramètres du triangle d’exposition (ouverture, vitesse, sensibilité ISO). Vous n’avez plus qu’a appuyer sur le bouton et faire le cadrage de votre photo et le tour est joué. Intéressant non ?

Cependant le mode « auto » ne sait pas ce que vous prenez en photo il a également tendence à augmenter les ISO facilement et donc de dégrader la qualité de la photo. Je recommande d’éviter d’utiliser votre appareil photo en mode « auto ». D’autre modes « semi-automatique » sont bien plus intéressant et aussi facile à utiliser.

Les Mode Semi-automatique :

Vous allez retrouver sur votre boitier, les mode « priorité ouverture » ( A ou AV). Ce mode permet de contrôler seulement l’ouverture du diaphragme et la sensibilité ISO. La vitesse de l’obturateur quant à elle sera calculée automatique en fonction de la luminosité de la scène. Vous pouvez également régler la balance des blancs. Tout de fois, je vous conseille de la laisser en mode auto, qui rend plutôt bien.

Ce mode « priorité ouverture » est le mode à utiliser le plus souvent. Que ce soit pour du paysage, ou du portrait vous pouvez définir votre zone de netteté grâce à l’ouverture du diaphragme. En portrait vous pourrez alors choisir une grande ouverture pour avoir un beau flou d’arrière blanc. En paysage, la plupart du temps nous voulons que l’image soit nette sur toute la scène. Nous allons donc régler le diaphragme à des valeurs tel que f11 f14.

Vous trouverez également un autre mode « semi-automatique » appelé « priorité vitesse » (S ou TV). Vous l’aurez compris, dans ce mode, nous allons avoir la main sur la vitesse et non plus l’ouverture. Ce mode est très recommandé si vous faites des photos de sport ou d’animaux. Vous souhaitez que votre appareil réagisse très rapidement pour ne par avoir de floue sur votre photographie. Vous allez donc régler votre appareil avec une vitesse de déclenchement haute tel que 1/2000 voir plus.

Veillez que votre vitesse soit assez rapide pour votre scène. Si vous régler l’appareil avec une vitesse trop faible, vous allez avoir du « flou de bougé » et votre image ne sera pas nette. Dans certaine condition, nous sommes obligés d’utiliser un trépied pour avoir une image nette.

Le mode Manuel :

Enfin le mode « manuel » de votre appareil photo.  Grace à ce mode, vous pouvez contrôler absolument tout (ouverture, vitesse, sensibilité ISO). A vous de choisir les compris à faire en fonction de votre scène. Ce mode est utile si vous commencez à bien maitriser les paramètres d’exposition. Vous pourrez alors être plus créatif avec votre photo et d’effectuer par exemple des poses longues pour avoir des effets de lumières ou d’eau soyeuse sur votre photo. Nous en discuterons dans d’autre paragraphes.

La mise au point en photographie

Après vous avoir parler du triangle d’exposition, pour continuer, nous allons nous intéresser à la mise au point en photo. Sur une photo, il est important que la mise au point soit parfaite pour mettre en valeur l’élément de votre composition. C’est l’élément qui sera nette sur votre photo mais aussi d’avoir une image floue. Nous allons voir dans cette partie comment effectuer cette mise au point.

Vous allez retrouver une mise au point dite « automatique » et une mise au point dite « manuelle ».

La mise au point « manuelle » (M ou MF) consiste à faire le point manuellement. Il suffit de tourner la bague de votre objectif afin de trouver le point net sur votre photo. Sur certain model d’appareil photo, il est possible d’avoir de la couleur (rouge ou jaune) dans votre viseur sur les zone nettes (par exemple Sony alpha 7RIII). Cela aide grandement à avoir une bonne mise au point sur votre photographie.

La mise au point « automatique » est généralement la plus utilisé. Mais il est important de comprendre comme cette dernière fonctionne.

Votre boitier est composé de plusieurs collimateurs (vous avez peut-être déjà entendu parler de ce terme). Ils sont composés de rectangle et de carré dans votre viseur d’appareil photo. Un collimateur correspond à un choix d’une zone de netteté. Vous comprenez alors que, plus vous avez de collimateurs, plus votre mise au point sera bonne.

Dans le mode mise au point « automatique » vous avez le choix entre plusieurs modes qui viendront sélectionner un ou plusieurs collimateurs :

– Le mode AF automatique (AF-S) :

Tous les collimateurs seront sélectionnés. Lorsque vous enfoncez le déclencheur à mi-course, l’appareil verrouille la mise au point lorsqu’il détermine que le sujet est immobile, ou continue la mise au point lorsque le sujet est en mouvement

– Le mode AF ponctuel (AF-A) :

Un seul des collimateurs est choisi. Vous pouvez alors le déplacer sur votre sujet. L’appareil verrouille la mise au point lorsque celle-ci est terminée. Utilisez-le lorsque le sujet est immobile.

– Le mode AF continu (AF-C) :

Plusieurs collimateurs sont utilisés pour une mise au point précise. L’appareil continue la mise au point tant que vous maintenez le déclencheur enfoncé à mi-course. Utilisez cette option lorsque le sujet est en mouvement.

La composition de la photographie :

Quand on commence la photographie, on a trop tendance à ne pas rechercher son point de vue ou le bon cadrage et de cliquer directement sur l’appareil photo. On voit un joli paysage, on s’arrête sur le bord de la route, on prend un cliché puis on repart. La plus grosse erreur commise par les débutants…

Pour faire une belle photo de paysages, il est très important de bien choisir son endroit et le meilleur point de vue. Une simple petite fleur peut faire prendre énormément de valeur à votre photo. Alors, prenez votre temps, réfléchissez et ensuite sortez votre appareil photo.

Il est important de mettre le sujet principal en évidence sur votre photo. Pour cela une petite règle existe pour rendre votre photo plus vivante. C’est la règle des tiers. La règle des tiers est une technique de composition essentielle en photographie.

Il faut donc imagine des lignes lorsque vous prenez vos photogaphie. Il est également possible de les afficher directement dans le viseur de votre appareil photo (plus pratique)

Le but étant de positionner votre sujet principal sur l’une des intersections de cette grille. Cela permet de d’attirer l’attention sur le sujet de votre photographie. C’est une technique très facilement réalisable. Vous pouvez également vous servir des lignes horizontales pour positionner l’horizon de votre photographie. Cela vous permettra d’avoir une image droite et d’accorder plus ou moins de l’importance au ciel sur votre photo.

Je vous conseille de passer beaucoup de temps sur la composition de votre photographie. Vous verrez que vous passerez plus de temps à chercher le bon endroit et le bon moment que d’effectuer les réglages sur votre appareil.

 

Vente de tirages d’art